ÉCOLE 

ENFANCE - PETITE ENFANCE

Proposition n° 32 : Priorité enfance et école

PRÉSENTATION

             L’éducation est l’un des investissements les plus importants, qu’un pays puisse faire pour son peuple et son avenir. La Seine-Saint-Denis est le plus jeune département de France et Sevran en est un exemple parlant !

             La jeunesse sevranaise est à la fois le moteur de la ville et son futur.

             L’enfance et l’éducation doivent être au cœur de la politique de notre ville. Sans cela, rien n’a de sens. C’est pour cela que nous devons veiller à ce que chaque enfant de Sevran puisse étudier, grandir et s’épanouir dans les meilleures conditions au même titre que tous les autres enfants de France.

             Pour cela, il ne faut pas se cristalliser exclusivement sur les questions d’ordres budgétaires. C’est avec ce mode de fonctionnement que nous voyons d’années en années nos écoles se dégrader, les effectifs de classes augmenter et le corps enseignant se résigner. Il faut au contraire une véritable politique d’investissement dans l’éducation de nos jeunes ; cet investissement permettra de les tirer vers le haut, afin qu’ils puissent accéder au collège, au lycée et aux études supérieures, bien préparés et confiants.

             L’investissement doit permettre aux quartiers en sous-capacité de classe de résoudre leurs difficultés. C’est aussi la mise en sécurité de tous les établissements scolaires de la commune. La période de confinement et celle, plus longue encore du déconfinement a laissé de nombreux enfants loin de l’école et du cadre scolaire. Si la plupart a pu bénéficier du soutien de leurs parents, ce n’est pas le cas de tous et cette période a amplifié le problème du décrochage scolaire et les inégalités devant le savoir.

             Bien entendu, la commune ne peut pas tout faire toute seule. En travaillant avec l’Education Nationale, nous devons toutefois anticiper et imaginer des solutions pour ne pas revivre une situation comme celle que nous vivons actuellement. La fracture numérique souvent citée comme frein à l’éducation à distance devra être traitée.

             Toutefois, donner ou prêter des tablettes aux enfants n’est pas suffisant. Encore faut-il que les enseignements soient adaptés et les enseignants formés à une autre pédagogie. Le lien social est également important. Certains enfants n’ont pas vu leurs copains « en vrai » pendant plus de 2 mois !

             Afin de garantir le meilleur suivi et la meilleure socialisation possible pour nos enfants, il faut imaginer des solutions pour répondre aux crises. Par exemple, alors que les classes n’accueillent aujourd’hui qu’au mieux la moitié des élèves, comment faire pour permettre à (presque) tous les enfants de continuer à se rendre en classe ? Une solution pourrait être de doubler les surfaces pouvant servir de classe.

             Cela pourrait être fait en prévoyant une possible transformation temporaire en classe lors de l’aménagement d’une nouvelle structure municipale.

             En cas de crise, cette structure, aux normes et bénéficiant des équipements nécessaires, pourrait accueillir des classes dédoublées, encadrées par du personnel enseignant et/ou municipal formé. Nos enfants doivent être notre priorité. Nous ne devons pas les sacrifier sur l’autel des économies, bien au contraire. Leur savoir est notre future richesse.

             L’éducation n’est pas que l’affaire de l’école. Le renforcement de l’offre culturelle et sportive jouera en ce sens un rôle très important. Il est donc important de permettre au maximum de jeunes, garçons et filles, d’accéder à ces activités. Cela peut prendre par exemple la forme d’un accompagnement des enfants des centres de loisirs du mercredi vers des sites d’activités sportives ou culturelles pour leur permettre de pratiquer leur sport ou leur art ou l’incitation à ouvrir les sections sportives dès 3 ans.

             Il est nécessaire de mettre en place avec l’éducation nationale une véritable collaboration destinée à proposer à tous les enfants des activités extra-curriculum, pour les aider à mieux vivre leur scolarité et à développer leurs savoirs.

             Les associations locales, qui offrent des solutions de soutien scolaire destiné aux enfants, seront soutenues. La mise en place d’ateliers avec le corps enseignant permettra de détecter au plus vite les élèves en difficulté, et en lien avec l’éducation nationale et les associations, des solutions pourront être proposées pour remettre les enfants concernés sur les bons rails. 

             Des formations à la sécurité routière ou au secourisme pourront être proposées gratuitement aux jeunes volontaires. Une sensibilisation à ces problématiques pourra être engagée dès la maternelle.

             Un Conseil Municipal des Jeunes, regroupant des représentants des écoles de la ville (publiques et privées) élus parmi les élèves de CM1 à la 5ème, sera créé avec pour missions de proposer des actions destinées aux enfants de notre ville : organisation d’évènements, participation à des actions caritatives locales ou nationales, etc.

             L’aménagement des écoles maternelles et primaires, du ressort de la municipalité, devra être revu avec notamment la mise en place de jeux modernisés dans les cours de récréation, la création de jardins potagers en permaculture, l’installation de composteurs et d’hôtels à insectes dans toutes les écoles pour sensibiliser les enfants aux questions de la préservation de l’environnement, de la biodiversité et du développement durable. Des garages à vélos et à trottinettes seront mis en place dans toutes les écoles, afin de réduire l’usage de la voiture pour se rendre à l’école le matin et, au travers des enfants, inciter les parents à moins utiliser leur voiture pour leurs déplacements de courtes distances.

 

             Le rôle des parents d’élèves et de leurs représentants élus devra être renforcé. Avec un dialogue renoué, nous pourrons trouver ensemble des solutions aux problèmes, que rencontrent nos écoles, par exemple au sujet des dortoirs insuffisamment grands dans les écoles maternelles pour accueillir tous les enfants de 2 ans. Des consultations seront menées avec les représentants des parents d’élèves. Ces consultations devront parvenir à proposer des solutions à mettre en place par la municipalité.

NOS OBJECTIFS

  • RÉALISER un audit de la situation de chaque école de la ville de Sevran.

  • RENFORCER la relation avec l’Education Nationale, les associations de parents d’élèves et les associations de soutien scolaire.

  • AMÉLIORER le niveau global des élèves à Sevran.

  • SENSIBILISER les jeunes aux problématiques environnementales.

  • CRÉER un Conseil Municipal des Jeunes.

  • CONSTRUIRE un projet commun avec tous les acteurs de l’enfance de la ville pour répondre à leurs problématiques et à leurs besoins, …

  • LANCER rapidement la mise en place d’un plan d’action « Ecoles de Sevran 2020 - 2026 », afin de procéder à la réfection des écoles et leur mise en sécurité.

  • PROPOSER une offre de formations et d’ateliers gratuits pour les jeunes de la ville.

  • FAVORISER les projets d’écoles à taille humaine.

LES ACTIONS

  1. Il faut en priorité mettre en place un véritable plan de construction / réfection des écoles de Sevran avec notamment la création de jardins potagers.

  2. Réflexion sur la construction de nouvelles écoles : étudier les besoins actuels et anticiper les futurs (ex : école Westinghouse, collège, lycée).

  3. Construction d’une école dans ce quartier en étudiant toutes les pistes possibles y   compris le bâtiment en brique rouge, expropriation.

  4. Moratoire sur les projets d’extension des écoles Victor Hugo, Lamartine et Denise Albert et autres.

  5. Arrêt total du projet de destruction du parvis en face des écoles Victor Hugo et Lamartine.

  6. Réouverture de Ravel 1, en accord avec les enseignants à l’horizon 2021-2022. 

  7. Entamer les concertations en vue de la construction d’un nouveau collège (quartier Sud et d’un second Lycée en collaboration avec le conseil départemental et le Conseil Régional.

  8. Renforcer la sécurité aux abords des écoles (caméras, Arthur et Zoé etc.).

  9. Avec l’Education Nationale, repenser la carte scolaire, notamment dans les perspectives des travaux d’aménagement du projet Terre d’Avenir.

  10. Créer un comité pour l’Enfance à Sevran constitué des associations de Parents d’élèves, des Directeurs(trices) d’écoles, et de professeurs et autres professionnels pour réfléchir ensemble à de nouveaux projets et les intégrer pleinement dans les travaux de la Mairie.

  11. Favoriser l’inclusion d’enfants avec un profil MDPH, ou ayant d’autres problématiques au sein des écoles de la ville.

  12. Mettre en place une politique de prévention sur le harcèlement scolaire

  13. Organiser un challenge inter-écoles sur différentes matières scolaires (français, maths, éducation civique, histoire géographie).

  14. En collaboration avec le monde associatif, mettre en place des solutions pour le soutien scolaire et l’apprentissage des langues.

  15. Revoir le mode d’accueil périscolaire pour mettre en place des ateliers d’éveil éducatif, sportifs, culturels (Conservatoire, bibliothèque, microfolies).

  16. Mettre en place l’encadrement des déplacements des enfants des centres de loisirs vers les clubs de sports, arts et culture les mercredis.

  17. Mise en place du Conseil Municipal des Jeunes.

Bureau de campagne Aimer Sevran 2020

8, Place Gaston Bussière - 93270 Sevran

Tel  01 79 95 29 50

Email  geffroyphilippe.2020@gmail.com

© 2019 Aimer Sevran - Philippe GEFFROY 

Copyright AIMER SEVRAN