POLITIQUE DE VILLE

SANTÉ - SENIORS 

SOCIAL - LOGEMENT

Proposition n° 22 :  Lutter contre le manque de pharmacies.

PRÉSENTATION

Il est clairement repéré, qu’en fonction du lieu de résidence respectif ou de l’état de santé (aigu ou chronique) de certains patients, de l’isolement socio-familial d’autres sevranais ou de la difficulté de déplacement pour les personnes en situation de handicap, l’accès aux soins est, sur Sevran, parfois compliqué voire impossible.

L’accès aux médicaments peut notamment poser des difficultés aux personnes à mobilité réduite, surtout dans les quartiers les moins bien fournis en pharmacie.

 

A ce jour douze officines pharmaceutiques sont ouvertes sur Sevran, plus ou moins bien réparties sur le territoire avec notamment un grand désert dans le quartier enclavé des Sablons, où la pharmacie a définitivement fermé ses portes il y a 3 ans et dans le Sud du quartier des Trèfles.

 

Pour rompre cette inégalité territoriale, nous devons donc réfléchir à offrir une alternative aux personnes malades ayant besoin d’un traitement médicamenteux. Ainsi, nous proposons de mettre en place une offre de portage à domicile de médicaments prescrits sur l’ordonnance délivrée par un médecin. Si le patient ne peut aller à la pharmacie, c’est la pharmacie qui doit aller à lui.

 

Il convient donc, sous la responsabilité du Centre Municipal de Santé, organe central de santé sur Sevran, de centraliser dans les pharmacies de la ville dédiées à cela ET QUI ACCEPTERONT DE PORTER CE PROJET, les ordonnances médicales des patients en difficulté.

La transmission des ordonnances sera réalisée par mail (sur site sécurisé), accompagnée de la carte de mutuelle du patient concerné et d’une attestation de carte vitale à jour ou en son absence, de la carte vitale porteuse du numéro de sécurité sociale du malade (en effet avec le seul numéro de sécurité sociale et une connexion par le pharmacien sur le site amélipro, les droits de l’assuré peuvent être identifiés). L’ensemble de ces documents pourront être alternativement transmis par le médecin lui-même, le patient (s’il est informatisé ou s’il dispose d’un smartphone adapté), les services municipaux compétents dans le domaine de la santé (CMS, SSIADPA) ou intimement liés à eux (OPR, Service d’Action Sociale).

Coordonné par le CMS, ce service sera porté par les pharmacies volontaires, en accord avec les patients (étant clairement établi que les patients garderont le choix de leur pharmacie). Le portage des médicaments au domicile des patients sera réalisé sous la seule responsabilité des dites pharmacies, volontaires et engagées strictement dans ce projet.

 

En revanche se pose la légitime question, qui pourrait être soulevée par les autres pharmaciens de la ville, celle d’un détournement déguisé de clientèle.

 

            C’est pourquoi ce service proposé aux sevranais, ne devra être établi que sur le seul volontariat du patient et non imposé à lui.

           

Par ailleurs et de manière à éviter tout malentendu, un courrier sera adressé en direction du Conseil de l’Ordre des Pharmaciens, afin de lui exposer le projet, les motivations de la municipalité et surtout la garantie du respect de la déontologie et du secret dû aux patients concernés.

 

Mais en tout premier lieu, il faudra organiser une réunion spécifique regroupant les responsables municipaux, les services municipaux compétents et les douze pharmaciens de la ville, afin que soit présenté clairement le projet, sa faisabilité en l’état et d’où il devra ressortir un accord formel avec éventuellement des aménagements, que l’ensemble des pharmaciens pourraient proposer. Les réserves, les questionnements seront pris en compte et permettront l’élaboration d’un projet final, collectif, basé sur la coopération de tous et la rationalisation des moyens ; ce projet à terme aura le mérite d’une mise en place d’une aide concrète apportée à la population sevranaise et dans le seul intérêt des malades, auxquels on doit garantir un service de qualité et adapté à leurs besoins spécifiques.

 

            Dans le cas particulier du quartier des Sablons, il pourrait être envisagé une réouverture du lieu de l’ancienne pharmacie, dont les locaux seraient partagés entre

 

  • Des permanences de distribution des médicaments des ordonnances centralisées tel qu’établi ci-avant. Ces permanences seraient placées sous la responsabilité des pharmacies centralisatrices, telles que définies ci-avant, engagées sur ce projet et du service santé de la ville.

  • Et d’un lieu de consultation, où pourraient être installés des professionnels de santé publics ou privés, permettant par là même de redonner de la vie à ce quartier enclavé et de relancer un dynamisme au plus proche de l’intérêt de ses habitants.

 

 

Réduisons les inégalités territoriales et la difficulté du parcours de soins à Sevran en facilitant l’accès au médicament des personnes à mobilité réduite !  

NOS OBJECTIFS

  • AMÉLIORER l’accès au médicament.

  • RÉDUIRE les inégalités territoriales.

  • FACILITER le parcours de soin à Sevran.

LES ACTIONS

① Engager la concertation avec les professionnels de la santé à Sevran en lien avec le Conseil National des Pharmaciens

② Réunions d’information auprès des habitants et des professionnels de la santé.

③ Appel à manifestation d’intérêt auprès des pharmacies de la ville

④ Mise en place des conventions de partenariats

⑤ Lancement d’une phase de test de 6 mois - bilan

⑥ Amélioration et mise en place sur toute la ville, suivi trimestriel

Bureau de campagne Aimer Sevran 2020

8, Place Gaston Bussière - 93270 Sevran

Tel  01 79 95 29 50

Email  geffroyphilippe.2020@gmail.com

© 2019 Aimer Sevran - Philippe GEFFROY 

Copyright AIMER SEVRAN