Chers Sevranais,

           C’est dans l’air du temps. Le vélo par-ci, le vélo par-là, des pistes cyclables partout comme autant de solutions à la COVID 19 et à toutes autres crises, qui oseraient s’attaquer à nous. Nous sommes des ardents défenseurs de l’usage de la petite reine pour aller au travail, pour se rendre à l’école, pour aller faire les courses, pour se rendre sur les différents terrains de sports, ou tout simplement pour se balader.

           Notre volonté de créer un vrai réseau de pistes cyclables cohérent à Sevran le démontre.

           Il semble qu’il y ait 8,8km de pistes cyclables à Sevran. Si on omet la piste cyclable qui longe le canal de l’Ourcq, et que l’on regarde le réseau communal existant, c’est un désastre. Deux pistes en piteux état et mal signalées Avenue Léon Jouhault et sur le chemin du marais du souci, des bouts de pistes aux Beaudottes ou à Pont Blanc. Pas de cohérence, pas de logique. 

           Créer un réseau de pistes cyclables ne se fait pas en un claquement de doigts pour répondre à une crise ou à une information dans le journal télé du soir.

           C’est le résultat d’une réflexion menée avec les usagers de la route et des voies de circulations en général et avec les habitants.

           On ne crée pas une piste cyclable comme une punition infligée aux autres usagers. La piste doit correspondre à une logique d’aménagement et de développement d’un territoire. Les solutions qui fonctionnent à Paris ou dans les grandes villes ne sont pas nécessairement pertinentes pour les territoires périphériques, d’autant plus lorsque ce ne sont pas des pôles d’emploi dynamiques.

           A Sevran, nous avons eu un maire écologiste (pendant un temps) qui pouvait s’appuyer sur le soutien de plusieurs groupes « verts » au conseil municipal. Et pourtant, qui peut regarder la carte des pistes cyclable à Sevran et prétendre que cette question, apparemment si urgente aujourd’hui, n’a jamais intéressé nos élus ? Les choses ne se sont pas améliorées au cours des deux dernières années. Pourquoi aujourd’hui installer des pistes « temporaires » dans l’urgence et sans discussion avec les riverains ?

           Les nouvelles pistes que la municipalité a tracées dans les rues du quartier de Westinghouse sont très peu utilisées et surtout, elles provoquent des bouchons importants, cause d’une pollution sonore et de l’air pour les habitants. C’est là le résultat d’un manque de réflexion et d’anticipation.

           En France et malgré la crise de la COVID19, l’usage du vélo pour se rendre au travail reste marginal (autour de 4%). La sécurité est un frein fort à l’usage du vélo mais ce n’est ni le seul ni le plus important. La distance domicile-travail est ainsi la principale raison de se tourner vers la voiture ou les transports en commun. Très peu de sevranaises et de sevranais ont la chance de pouvoir travailler près de leur domicile. La plupart se déplace quotidiennement vers les bassins d’emploi de Paris et de l’aéroport Charles de Gaulle, donc à une distance comprise entre 6 et 25km. Dans ces conditions, il difficile d’imaginer un développement fort de l’usage du vélo comme moyen de transport domicile-travail quotidien à Sevran.

           La question du coût de l’équipement est également cruciale. Si un vélo « normal » convient parfaitement pour des trajets de moins de 5km pour se rendre au travail, de nombreuses personnes préfèrent aujourd’hui se tourner vers les vélos électriques pour les distances supérieures. Or, ces vélos à assistance électrique sont très chers à l’achat, souvent au-delà de 1300 euros. Des solutions de locations longue durée commencent à émerger, notamment grâce à l’action de la Région Ile de France mais elles restent marginales au regard des besoins.

           Notre programme de développement d’un réseau de pistes cyclables à Sevran s’appuie sur une véritable vision d’intégration et développement d’un nouveau mode de transport dans notre ville autocentrée.

           Notre projet vise à permettre à tous les usagers des mobilités douces (vélo, trottinettes, …) de circuler en sécurité dans toute la ville.            L’accent est mis sur l’usage du vélo pour se rendre dans les établissements scolaires, dans les lieux sport et de loisirs et dans les sites communaux.

            Le développement de ce réseau se fera également concomitamment avec la recréation d’activités commerciales et économiques dans notre ville, qui réduira la fameuse distance domicile-travail. 

Votre dévoué,

Philippe GEFFROY

Bureau de campagne Aimer Sevran 2020

8, Place Gaston Bussière - 93270 Sevran

Tel  01 79 95 29 50

Email  geffroyphilippe.2020@gmail.com

© 2019 Aimer Sevran - Philippe GEFFROY 

Copyright AIMER SEVRAN